• Create an account
    *
    *
    *
    *
    *
    *
    Fields marked with an asterisk (*) are required.

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Le Yamani est lui même le premier des 12 Mahdis

 

Le Yamani est lui même le premier des 12 Mahdis

il  a été rapporté  un récit de L’Imam AlBaq’ir (AS) : « Il n’y a parmi les bannières de bannière bien-guidée hormis celle du Yamani, c’est une bannière de bien guidance, puisqu’Il appelle à l’allégeance à L’imam. Quand le Yamani sortira il interdira, aux gens et à tout musulman, la vente d’armes, quand le Yamani sortira lève toi et va vers Lui car sa bannière est « une bannière de Bien-Guidance », il n’est pas permis à quelconque musulman de s’en détourner, et celui qui s’en détournera fera désormais partie des gens du Feu (i.e. les condamnés à l’Enfer), car Il (le Yamani) appelle à la Vérité et au Droit Chemin. » Ghaybat Mohammad Ibn Ibrahim A’Noâmani p. 264.

Dans ce récit il y a ceci :

- Premièrement : «Il n’est pas permis à quelconque musulman de s’en détourner, et celui qui s’en détournera fera désormais partie des gens du Feu (i.e. les condamnés à l’Enfer)…» : et ceci signifie qu’Al Yamani a le rang de Seigneurie Divine, car aucun personnage ne peut être un garant (Divin) devant les gens et de telle façon que si ces derniers se détournent de Lui alors ils se retrouveront en Enfer, même s’ils prient et s’ils jeûnent, que si et seulement si ce personnage est un des Représentants (Khalifes) de Dieu sur terre ceux, de parmi les prophètes, les Envoyés, les Imams et les Mahdis, qui ont le rang de Seigneurie Divine

- Deuxièmement : « Il (le Yamani) appelle à la Vérité et au Droit Chemin. »  : Et l’appel à la Vérité et au Droit Chemin signifie que cette personne ne se trompe jamais en matière de religion, i.e. elle n’engagera jamais de personnes dans de fausses entreprises et ne les fera jamais sortir du Droit Chemin, c'est-à-dire qu’Il est infaillible et immaculé et cette immaculation est annoncée et stipulée par les écrits sacrés.  Ce sens donne, alors, à cette contrainte ou à ce trait un intérêt dans la description de la personnalité d’Al Yamani. En outre, donner un quelconque autre sens à la phrase « Il (le Yamani) appelle à la Vérité et au Droit Chemin », destituerait les paroles des Imams (AS) de l’utilité et de l’intérêt à décrire la personnalité d’Al Yamani, or cela (parler inutilement) ne peut en aucun cas être attribué aux Saints Imams (AS).

 

Le résultat de ce qui a été exposé ci-dessus (en première et deuxième partie) est qu’Al Yamani est un Garant parmi Les Garants Divins (Hojja) sur terre, immaculé et dont l’immaculation est annoncée par les écrits sacrés. Or il est bien prouvé, par de maints récits et par les textes  à preuves irréfutables que Les Garants Divins (Al Hojaj) après Le prophète Mohammad (AS) sont Les douze Imams (AS) et après Eux Les douze Mahdis (Bien-Guidés). Il n’y a de Garant Divin sur terre  autre qu’Eux, et c’est bien par Eux que le Don Divin aboutit, que la religion se parfait et que les messages célestes se scellent.

Par ailleurs, onze des Imams (AS) se sont déjà succédés et il reste L’Imam Al Mahdi  (AS) et Les douze Mahdis (Bien-Guidés).  Al Yamani appelle à L’Imam Al Mahdi (AS), ce qui impose qu’Al Yamani est Le Premier des Mahdis (Bien Guidés), car Les onze autres Mahdis (Bien Guidés), Lui succédant, sont  de Sa Descendance « En tant que descendants les uns des autres, et Dieu est Audient et Omniscient. » La sourate La Famille d’Imrane (‘Al Imran) : 34.  Ils viennent après la période de dés-occultation de L’Imam Al Mahdi (AS), au fait Ils sont dans L’Etat de Justice Divine. De plus, il est certain que c’est Le Premier des Bien Guidés qui est présent pendant  la période de dés-occultation de L’Imam Al Mahdi (AS), qu’Il est Le (Premier Croyant) ; Le Premier à croire en L’Imam Al Mahdi (AS) lors des débuts de sa dés-occultation, et que son mouvement prépare la base  du soulèvement, comme cela est rapporté dans Le Saint Testament du Prophète (AS). De là, la seule possibilité qui reste est que Le Personnage d’Al Yamani soit Le Premier Mahdi (Bien Guidé) des douze Mahdis (AS).


**************

Si, toutefois, vous en voulez davantage, je dirai, alors, qu’Al Yamani est celui qui prépare le terrain en période de la sainte dés-occultation, Il fait  parite des trois cent treize et remet la bannière à L’IMAM ALMAHDY  ASS. En outre Le Premier Mahdi est aussi présent  en période de la Sainte dés-occultation et Il est Le Premier croyant en L’Imam Al Mahdi (AS) au début de sa dés-occultation et avant son soulèvement, il faut, alors que l’un d’entre eux deux soit Garant devant l’autre, or sachant que Les Imams et Les Mahdis sont de Garants Divins devant toutes les créatures et puisque Le Premier Mahdi en fait partie, Il serait alors Garant devant Al Yamani –si ces deux personnes n’étaient pas une même et seule personne-. Ainsi Le Premier Mahdi serait Le Dirigeant de la révolution préparatoire, et le rôle d’Al Yamani deviendrait, alors, secondaire.  Plus encore, ce dernier serait un suppléant un ou auxiliaire du Vrai Dirigeant, chose qui ne peut être vraie car, on sait qu’ Al yamani est Le Principal Préparateur et qu’Il est Le Dirigeant du mouvement de la sainte dés-occultation. Alors, obligatoirement, Le Premier Mahdi est Al Yamani et Al Yamani est Le Premier Mahdi et ainsi Al Yamani est « Ahmad et est de Bassora, a une trace sur sa joue droite, au début de son apparition ,se manifeste en jeune homme, avec une cicatrice à la tête, est Le plus Qualifié, après Les Imams, dans les sciences du Coran, de La Torah et de L’Evangile, d’arbre généalogique coupé, et est surnomé Al Mahdi ,c’est un Imam à qui on doit obéissance tel qu’il n’est pas permis à quiconque musulman de s’en détourner et celui qui ferait cela serait cond    amné à l’Enfer, Il appelle au Vrai et au Droit Chemin et appelle à L’Imam Almahdi (AS) (…) et qualifié par tous les attributs et qualifications rapportés dans les récits de La Famille Sainte de Mohammad (AS) concernant Le Premier Mahdi et que l’on peut consulter dans : Kitab Ghaybat Anno’amani et Ghaybat Attossi et Ikmal Addin et Bihar Al’Anwar . Vol . 52 et 53, ainsi que dans bien d’autres livres (koutoub al hadit).