• Create an account
    *
    *
    *
    *
    *
    *
    Fields marked with an asterisk (*) are required.

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu

Q150/ Dieu dit : « Dis : "Ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde de Dieu. Car Dieu pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux »[2]) . Il dit aussi : « Ô notre peuple ! Répondez au prédicateur de Dieu et croyez en lui. Il [Dieu] vous pardonnera une partie de vos péchés et vous protégera contre un châtiment douloureux. »[3] Le premier verset promet de pardonner tous les péchés et le deuxième verset une partie des péchés, comment peut on allier les deux ? ))

R/

((Au Nom de Dieu Allah Le Tout miséricordieux Le très Miséricordieux

Louange et Grâce à Dieu Seigneur des univers

Que Les Prières et la Paix de Dieu soient sur Mohamad et les Siens les Imams et les Mahdis

Les péchés entre vous et les serviteurs de Dieu (les autres) ne peuvent être pardonnés qu’en rendant les dus à leurs possesseurs et obtenir leur absolution Ceci est la règle générale ( (vous pardonnera une partie de vos péchés). Allah vous pardonne les péchés entre vous et Lui, quant aux péchés avec ses serviteur il faut obtenir absolution d’eux et rendre les dus à leurs possesseurs, dans l’imploration (Dou’aa) du Lundi de L’Imam Zein Al Abidin : « …Je te demande concernant les préjudices causés à tes serviteurs qui sont à mon crédit, chacun de tes serviteurs et chacune de tes serviterices à qui j’ai causé préjudice ou une injustice touchant sa personne ou son honneur (sa réputation) ou son argent ou sa famille et ses enfants, ou que j’ai parlé de lui en son absence, ou une iniquité de ma part par partialité ou favoritisme, ou une intolérance ou sectarisme ou vantardise ou nervosité, qu’il soit présent ou absent, vivant soit il ou mort, et que je n’ai pas pu parvenir à rembourser, et que je me sois trouvé dans l’incapacité de lui rendre le dû et d’obtenir l’absolution, je te demande Ö toi qui détient toutes les choses et qui possède tous les besoins, et toi Ô qui, les besoins répondent à sa Volition (Machi’a) et s’empressent vers sa Volonté (Irada), que tes prières soient sur Mohamad et les Siens et que tu le fasses consentir (envers moi) par le moyen que tu voudra, et que tu me fasses don de miséricorde de ta part toi qui, le pardon ne te démunit point, et le fait de faire des dons ne t’atteint guère Ô le plus Miséricordieux des miséricordieux »[4]

c.à.d. Il vous pardonne ce qu’il y a entre vous et ses autres serviteurs par l’imploration (Dou’aa) et par sa supplication, de sorte qu’Il soit Lui qui rende les dus à leurs possesseurs (si je suis dans l’incapacité et l’insuffisance pour rembourser) et cela c’est « la règle particulière » (et par cette règle, le pardon de tous les péchés devient possible).

Et il y a une voie simple, pour se faire pardonner tous les péchés: Dieu dit : «Quiconque prête à Dieu de bonne grâce, Il le lui rendra multiplié plusieurs fois. Dieu restreint ou étend (Ses faveurs). Et c'est à Lui que vous retournerez. »[5] Et d’après Ahl Al Bayt (P.E) : (cela concerne l’offrande (don..) faite à l’Imam en vue de s’en rapprocher) et Ils (P.E) ont aussi dit : ( cela concerne Selat le lien de sang et que ce lien de sang est particulièrement celui de la famille sainte de Mohamad (Al Mohamad) (P.E)). Ainsi, Dieu, le transcendant le sublime, qualifie « Selat l’Imam » de prêt fait à Dieu et que c’est Lui qui le rembourserait.

Et « Selat L’Imam » se présente sous plusieurs formes :

Parmi ces formes : (Selat ou don d’argent), (Selat par le travail avec l’Imam), et (Aljihad avec lui par la parole et l’arme afin de prouver sa véridicité)(P.L).

Il est, par ailleurs, certain, que le travail avec L’Imam est meilleur que le don d’argent car le travail épuise le corps humain, il se peut même qu’il conduise à sa destruction, s’il défend la cause de l’Imam par la parole et par l’arme.

Et combien est grande la Miséricorde si le Garant divin est parmi les gens, puisqu’alors s’ouvre cette grande porte : l’être humain aurait prêté à Allah à travers la selat de l’Imam, il se présentera devant Dieu le jour du jugement (jour de la résurrection), et Dieu lui remboursera amplement ce prêt, et si ce serviteur venait avec autant de péchés que les grains de sable, il en sera pardonné. Car il a, chez Dieu le juge du jour de jugement, un prêt, et Dieu est celui qui donne beaucoup en échange de peu, et son don est sans compter, il rembourse toutes les dettes de ce serviteur, ainsi que ses péchés envers les autres serviteurs, et le fait rentrer au paradis sans compter.

[1] Al Motachabihat, Tome 4. Q. 150. L’Imam Ahmed Al Hassan (P.L).

[2] Sourate 39 : Les groupes (Az-Zumar), Verset 53.

[3] Sourate 46 : Al-Ahqaf, verset 31.

[4] Al Sahifa Al Sajjadiya.