• Create an account
    *
    *
    *
    *
    *
    *
    Fields marked with an asterisk (*) are required.

Profile

Layout

Menu Style

Cpanel

Biographie de l'Imam Ahmad

Biographie de l'Imam Ahmad Al-Hassan

-l’Histoire de son Appel-

Brève biographie :

L'Imam Ahmad Al Hassan vécut à Bassora (ville du sud de l’Iraq) où il termina ses études académiques obtenant ainsi un diplôme d’ingénierie civile. Il s’est ensuite déplacé au saint Najaf pour entamer des études religieuses. Après s’être penché sur les cours dispensés à la hawza du Najaf, il s’est rendu compte que le niveau d’étude était largement insuffisant (ce qui n’est pas surprenant pour quelqu’un comme lui).

Il a également mis le doigt sur de grandes carences du cursus car si la langue arabe, la logique, la philosophie, les origines de la jurisprudence, la science de dialectique et la jurisprudence islamique y sont enseignée, l’étude du Saint Coran et de la sainte Sunna (Récits du Prophète Mohammad et des Imams (QPLS) n’y figurent pas du tout. C’est également le cas de l’enseignement des éthiques divines que les croyants doivent acquérir, absent de ce cursus.

Tout ceci le décida à s’isoler chez lui et poursuivre ses études seul sans l’aide de personne à l’exception de quelques uns d’entre eux avec qui il était en contact. Il n’a pas étudié à la hawza du saint Najaf, mais, tel la Sainte Marie l’était parmi les savants juifs, il était juste parmi ses savants.

Par ailleurs, la raison de sa venue même à la hawza scientifique est due à sa vision de l’Imam Al Mahdi (PSL) qui lui a ordonné de s’y rendre. Il l’informa également de tout ce qui allait lui arriver, ce qui ne manqua pas de se produire réellement.

Quand et où son appel a-t-il commencé ?

Plusieurs années avant 1999, l’Imam Ahmad (PSL) rencontrait son père l’Imam Al Mahdi (PSL) dans le monde de la Chahada, recevait ses enseignements et marchait sur ses pas suivant ses directives. Vers la fin de 1999, il commença sous l’ordre de l’Imam al Mahdi à critiquer fortement les manquements et insuffisances de la hawza en appelant à la réforme scientifique, pratique et financière. Après une compagne de critique et d’appel à la réforme durant jusqu’à 2002, l’Imam Al Mahdi ordonna à l’Imam Ahmad d’informer les gens qu’il est son envoyé et ainsi débuta l’appel vers la croyance en juillet 2002 au Saint Najaf.

Son Père l’Imam Al Mahdi lui ordonna ainsi d’appeler tous les gens à sa cause étant celui mentionné dans le Saint testament du Prophète la nuit de Son retour à Dieu. Ainsi commença l’appel de l’Imam Ahmad à l’humanité.

Les étapes vers la réforme de la hawza scientifique :

La lutte pour la réforme de la hawza scientifique et qui a commencé bien avant que l’appel soit publique et révélé s’est articulée autour de trois axes majeurs :

Réforme scientifique :

L’Imam Ahmad usa de deux moyens :

Premièrement, par l’écriture du livre « la voie vers Dieu » qui a eu un tel impact que le chaikh Mohamad Al Yakobi en fut admiratif et exprima sa volonté de le republier. Deuxièmement, par les discussions et débats avec les étudiants et savants à propos des défaillances scientifiques persistantes à la hawza. Il y était aidé par ceux croyaient en lui et qui étaient influencés par ces paroles et par le droit auquel il appelle.

Réforme pratique :

Il s’agit de l’appel au bien et la répression du mal. Ainsi, lorsque le dictateur Saddam salit le coran en l’écrivant de son sang impudique (alors que tous les musulmans sont d’accord pour dire que le sang est une souillure et qu’il est interdit de salir le coran), l’Imam Ahmad appela les savants à réagir ne serait-ce qu’en éditant un communiqué, mais ils se réfugièrent derrière la takiya puisque leurs âmes leurs étaient plus chère que le coran. S’ils croyaient vraiment en la puissance absolue de Dieu n’auraient-ils pas réagi et eu foi en le fait que Dieu les défendra. L’Imam Ahmad a personnellement dénoncé cet acte ignoble du dictateur Saddam et a exprimé son indignation à plusieurs reprises pendant ses discours en disant que Saddam a écrit sa mort par ses propres mains en écrivant le coran par son sang impudique. Mais, au lieu de le soutenir, les savants ont préféré s’éloigner de lui, allant même jusqu’à le renvoyer renvoya avec courtoisie !! Ils avaient peur si Saddam arrête et exécute l’Imam qu’il en fasse de même avec eux pour avoir écouté les discours de l’Imam à son propos !! De toutes les façons, il ne reçut pas écho à ses appels à le réforme dans ce domaine.

Réforme financière :

Il s’agit de l’argent versé aux pauvres en tant que charité. Il s’agissait du dernier acte entrepris avant que l’appel de l’Imam Ahmad ne soit public, il y rencontra beaucoup de soutien de la part des étudiants de la hawza rarement pour prendre parti pour les pauvres en eux-mêmes, mais plutôt car ils souffraient de nombre d’injustices financières dans la hawza. Dans ce domaine, des résultats ont été atteints après que l’Imam ait entrepris, lui-même ainsi que certains de ses partisans de la Hawza, de pénibles négociations avec les maraji’i du Najaf comme Sistani et Mohamad Said Al Hakim et Mohamad Isak Al Fayad. Chaikh Al yakobi, fût parmi ceux qui ont répondu favorablement en admettant leurs erreurs et en lui concédant le besoin pressant de reformer le système financier, notamment après que l’un des croyants en l’appel de l’Imam Ahmad lui rappela la politique financière de l’Emir des croyants Ali.